Arthur... Où t'as mis le corps?

Serge Reggiani


Ce fut un forfait parfaitUn vrai forfait bien faitCar on est des fortichesLe client était butéAlors on l'a butéPour faucher ses potichesC'est Arthur qui fut chargéDe se débarrasserDe son cadavre mocheMais Arthur a rappliquéEn murmurant: ça clocheCh'sais pas où il est passé- Hein?Arthur... Où t'as mis le corpsQu'on s'est écriés-z-en chœur- Ben... j'sais pus où j'l'ai foutu, les mecs- Arthur? Réfléchis, nom de d'là... ça une certaine importanceC'que j'sais, c'est qu'il est mortÇa, les gars, j'vous l'garantisMais, bon sang, c'est trop fortJ'me rappelle pus où j'l'ai mis- Oh...Mais l'marchand d'antiquitésAvant d'être liquidéAvait pris l'bigophoneEt nous filons dans la brousseUn car de flics aux troussesOn la trouvait moins bonneOn a loupé un tournantEt on se r'trouve en planAu milieu d'une vitrineLes poulets s'amènent en tasEt puis ils nous cuisinentDans la p'tite pièce du bas- Ouille!Arthur! Où t'as mis le corpsS'écriaient les inspecteurs- Ben... j'sais pus où j'l'ai foutu, les mecs...- Arthur! Réfléchis, nom de d'là! Ça a une certaineimportance...C'que j'sais, c'est qu'il est mortÇa, les gars, j'vous l'garantisMais, bon sang, c'est trop fortJ'me rappelle pus où j'l'ai mis- Alors, y a plus de preuves...On a écopé dix ansC'est plus que suffisantPour apprend' la beloteOn n'pouvait pas s'empêcherDe toujours questionnerNotre malheureux poteComme il maigrissait beaucoupOn cognait plutôt mouPour pas trop qu'il s'étioleMais en nous-mêmes on pensaitArthur se paie not' fioleIl nous fait tous marcher- Tu vas causer, oui?Arthur! Où t'as mis le corpsQu'on sussurait en douceur- Ben... j'sais pus où j'l'ai foutu, les mecs...- Arthur! Réfléchis, nom de d'là! Ça a une certaineimportance...Arthur, où t'as mis le corpsTous les jours on lui d'mandaitArthur il en est mortEt on sait pas où il est passé...- Ah, mince alors!- Allons mes enfants, votre copain Arthur où l'avez-vous mis?- Dites-le à votre bon petit directeur...Aucun d'nous n'se rapp'lait plusCe qu'on avait foutuDe cet Arthur de merdeEt le directeur furaxAttrappait des antraxA l'idée qu'il se perdeOn a fait v'nir un devinQui lisait dans les mainsEt même dans les oreillesMais comme tout ça donnait rienUn beau soir on essaieLe spiritisme ancien- Ça tourne, les enfants!- Arthur... Es-tu là?- Oui, les gars- Arthur, où t'as mis ton corps- J'ai pus de corps, les gars- Arthur... As-tu du cœur?- Belote, les gars... Rebelote, et dix de der...Et on a enfin comprisQue ce salaud d'ArthurEtait au Paradis!!!

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog