Quand la guerre sera finie

Serge Reggiani


Ça va faire trente ans que mon lieutenantM'a dit " tenez bon, soldat, nous vaincrons "Et depuis trente ans tout seul sur mon îleJe tiens tête à l'ennemi qui m'oublieTrente ans à briquer, à bien m'appliquerSur cette arme qui n'a jamais serviTrente ans à manger du thon en conserveSans avoir mauvais esprit, on s'ennuieMoi qui sais par cœur PanameDe Montmartre à Notre-DameJ'ai parfois du vague à l'âmeA la tombée de la nuitJ'arriverai en première classeLa petite gare MontparnasseSera là fidèle en placeQuand la guerre sera finieA peine arrivé, j'irai respirerLe parfum des halles où j'ai mon travailJ'irai défiler tout seul à l'EtoileMoi le soldat inconnu, revenuMoi qui sais par cœur PanameDe Montmartre à Notre-DameJ'ai parfois du vague à l'âmeSous la tente où je vieillisJe courrai vers mon quinzièmeRetrouver près de la SeineMon petit "Hôtel Moderne"Quand la guerre sera finieÇa va faire trente ans que mon lieutenantM'a dit " tenez bon, soldat, nous vaincrons "Je sais bien que c'est parfois bon d'attendreMais je n'ai rien d'autre à faire, drôle de guerreMoi qui n'ai pas vu de femmeDepuis que j'ai pris les armesJ'ai parfois du vague à l'âmeQuand je pense à NathalieC'est peu dire qu'elle est belleSur la photo que j'ai d'elleJe suis sûr qu'elle est fidèleMais la guerre n'est pas finie...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog