Je savais que l'été changerait ma prisonEn un rêve léger, dansant sur mes chansonsLe cœur émerveillé, dans la lumière du matinJ'ai suivi le chemin tranquilleLe premier vent mutin pour quitter la villeMonsieur le directeurIl ne faut plus m'attendreSans votre permissionJe ne suis pas à vendreL'ombre des miséreux plane sur vos prisonsOn ne vit pas heureux sous vos coups de bâtonVos rêves orgueilleux ont eu raison du bonheurIl sera bientôt l'heure des rancunesDu partage meilleur de notre fortuneMonsieur le directeurIl ne faut plus m'attendreSans votre permissionJe ne suis pas à vendreVous aviez pour vos chiens de nobles intentionsLes hommes n'étaient rien, vous étiez le patronIl ne fallait jamais chez vous demander le painOn allait le matin en galèreEt vous triste coquin au bord de la merMonsieur le directeurIl ne faut plus m'attendreSans votre permissionJe ne suis pas à vendreTandis que vous comptez vos maisons simplementJ'ai peine à regarder la rosée dans les champsJe vous laisse aujourd'hui la peur de vos lendemainsFinir votre festin tranquilleLa soleil reviendra, tout sera facileMonsieur le directeurIl ne faut plus m'attendreSans votre permissionJe ne suis pas à vendreJe savais que l'été changerait ma prisonEn un rêve léger, dansant sur mes chansonsLe cœur émerveillé, dans la lumière du matinJ'ai suivi le chemin tranquilleLe premier vent mutin pour quitter la ville

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog