exibições 168

Seul à Seule

Higelin Jacques


Seuldans le silenceinsondable de la nuitManhattan dans une chambre d'hôtelsomnifère contre l'insomnieA quelle oreille confier le poids d'un chagrinquelle rieveuse éveilléeentendra dans la nuitbattre mon cœurle temps n'attend pas, il suit son coursle temps n'entend rien aux chansons d'amourinsensible il passe et tire à bout portantsur les marchands de souvenirsOù que tu sois je te retrouverai un joursi loin que je paraisse, tu me retrouverasau détour d'un rêve ou bien autour de la placedes retrouvaillesoù l'on s'est vu pour la dernière et lapremière fois de nosenviesSeulentre les railsde l'abandon, de l'oublidéconnecté du monde extérieuroù tu recommences ta vieLes sanglots longs des violons de l'automnedéposent en mon âmele chant si monotonede la douleurJe voudrais pas claquer sans te revoirsur le quai de la gare où tu m'as plaquésans un regret, sans un remordspour la beautéde nos corps à corpsmême si rein ne va plus, si les jeux sont faitssouviens-toi de la trouble attirancedes enfants de l'amour pour les jeux interditset n'oublie jamaisque la danse des âmes est inscrite au cœurdu grand livre d'or du bonheur

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog