Je te dévore des yeux tout cru
Et je file à tes trousses dans la ruelle
Telle une imparfaite inconnue
Je te frôle en douce en criminelle

Je collectionne tes alentours
Jalousant les amantes trop belles
Et coûte que coûte mon amour
J’ai des sarbacanes dans les prunelles

C’est une histoire qui n’en finit plus de ne jamais commencer
Et toute seule sur un banc je te regarde passer

Je lis par-dessus ton épaule
Tes bouquins, Les Coloriés, Shakespeare
Pour que nos pensées se frôlent
Toi et moi sous la même couverture

C’est une histoire qui n’en finit plus de ne jamais commencer
Et toute seule sur un banc je te regarde passer

Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais posts