Dans mon jeune temps, comme disent les vieuxJ'trouvais qu'maman était vieux jeuDans mon jeune temps, avant qu'sois grandeJ'fuyais les grands qui voulaient me prendreDans mon jeune temps, du temps qu'j'étais petiteJe voulais pas grandir trop viteDevenir sérieuse, parler d'argentJ'étais heureuse dans mon jeune tempsDans mon jeun temps, j'croyais qu'l'amourC'était gratuit et pour toujoursEt j'trouvais pas ça importantDe dire "je t'aime" à mes parentsDans mon jeune temps, je fuyais toutC'qui s'penchait pour m'faire un bisouEt lorsque hélas, on m'embrassaitDans une grimace, je m'essuyaisDans mon jeune temps, les yeux rivésSur une bande dessinéeJ'oubliais tout c'qui m'entouraitTous mes toutous, tous mes jouetsMême le papier peint tout nouveauCelui que j'avais choisi moi-mêmeCelui qu'mon père sur l'escabeauAvait posé non sans problèmeDans mon jeune temps, je voyais pasTout c'qu'on faisait pour me faire plaisirJ'croyais qu'le plaisir était làEt qu'il suffisait d'se servirQu'il était comme dans un gros platQue le bon Dieu nous préparaitDans mon jeune temps, je savais pasCombien coûtait ce que j'mangeaisDans mon jeune temps, quand ma grand-mèreVenait me radoter le sienEt qu'elle se rappelait mon grand-pèreAvec des yeux comme plein d'chagrinDans mon jeune temps, j'comprenais pasC'que voulais dire "mélancolie"J'croyais qu'y avait des mots comme çaQui étaient là juste pour faire joliDans mon jeune temps, j'croyais qu'la vieC'était très long, mais j'ai grandiEt voilà que j'ai l'impressionDe manquer d'jours et de saisonsVoilà que j'parle comme les vieuxAvec des larmes dans les yeuxDe mon mariage, de ma carrièreEt de tout c'que j'ai pas pu faireY a du tout nouveau papier peintDans la chambre de Marie-HélèneRien qu'parce qu'elle m'a dit y a deux semainesQu'elle raffolait pas de l'ancienDans mon jeune temps je savais pasQu'y aurait fallu que j'dise merciJ'irais maintenant l'dire à papaS'il était pas déjà partiDans mon jeune temps, comme disent les vieuxJ'trouvais qu'maman était vieux jeuElle me disait d'faire attentionChaque fois que j'sortais d'la maisonEt voilà que j'fais la même choseAvec Marie-Hélène et RoseEt je les embrasses même siElles grimacent, et puis s'essuient ...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir