T'as du plomb dans la têteLes soirs où tu m'la faisQuand j'veux pas qu'tu t'arrêtesTu me boudes et te taisQuand je suis à bout d'nerfsTu te roules sur la tableJusqu'à tomber par terreEt rester intouvableEt pourtant y a des soirsOù tu t'moules à mes doigtsParfois j'ai peine à croireLes mots que tu m'envoiesTu fais semblant de rienMais t'as le sang qui boutTu me prends par la mainPuis tu danses comme un fouJe te porte à ma boucheTe mordille en douceurEt c'est moi qui te coucheAprèsde longues heuresT'as du plomb dans la têteEt ce soir j'me la paieTu veux pas faire la fêteTu veux pas faire la paixÇa m'tentait pas d'attendreAprès ta bonne humeurC'que tu viens d'entreprendreC'est un mauvais quart d'heureC'pas ma faute si des foisC'est en plein restaurantQue j'ai envie de toiDevant d'autres clientsTu peux t'compter chanceuxJ'suis juste un peu bohèmeTu vivras peut-être pas vieuxMais tu sais que je t'aimeY en a des pires que toiCeux qui se prostituentSous n'importe quels doigtsSur n'importe quelle rueEn disant des sottisesPour des questions d'argentParaît qu'on les mépriseChaque fois qu'on les prendFaudrait bien que tu sacheQuand tu te sens minéQu'ceux qui bavent et qui crachentT'as rien à leur envierMoi j'en connais pas malQui se voient condamnésPlongés dans un journalA faire des mots-croisésT'as du plomb dans la têteEt ce soir tu t'la cassesQuand j'veux jouer au poèteTu t'retournes et t'effacesMais tu feras c'que tu veuxJe t'aurais à l'usureDis pas que t'es trop vieuxPour une autre aventureC'pas ma faute si tu rêvesDe n'pas être éphémèreMoi aussi ça m'énerveDe finir en poussièreJ'crois qu'on vient tous au mondePour broyer du noirA chacun ses secondesAu fond de l'aiguisoirY en a des pires que toiCeux qui se prostituentSous n'importe quels doigtsSur n'importe quelle rueEn disant des sottisesPour des questions d'argentParaît qu'on les mépriseChaque fois qu'on les prendFaudrait bien que tu sacheQuand tu te sens minéQu'ceux qui bavent et qui crachentT'as rien à leur envierMoi j'en connais pas malQui se voient condamnésPlongés dans un journalA faire des mots-croisésY'en a bien des plus grandsEt des plus colorésQui ont l'air insignifiantsQuand tu t'mets à parlerY a que toi qui me donnesDes frissons dans l'échineY a que toi qui m'étonnesAvec ta drôle de mineT'as du plomb dans la têteEt ce soir c'est bizarreT'as la mine mauvaiseEt t'as les traits tirésT'as du plomb dans la têteMais c'est vrai qu'il est tardSi tu veux qu'on arrêteJ'vais même pas t'aiguiser

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir