exibições 111

Dans les yeux des enfants Chaplin,Il y a le sourire du père,Il y a la larme qui espèreEt l'espérance qui se plaint.Dans les yeux des enfants Chaplin,Il y a la roue des Temps modernesEt tous les vieux rêves en berneDes parias et des orphelins...Et les lumières de la villeN'en finissent pas de brillerSur les tréteaux deshabillésEt les concerts de l'an 2000.Dans les yeux des enfants Chaplin,Il y a la peur des frèr's LumièreEt l'écran des soirs de premièreOù Spielberg apprend Poquelin.Dans les yeux des enfants Chaplin,Il y a l'éternelle ratureDes mensonges, des dictaturesEt l'ombre du mur de BerlinEt les lumières de la villeN'en finissent pas de brillerSur les tréteaux deshabillésEt les concerts de l'an 2000.Dans les yeux des enfants Chaplin,Il y a la petite fleuristeAu front pâle, au visage tristeQui se ride avec le mot "fin".Dans les yeux des enfants du siècle,Il y a le rock and roll-méloQui fait danser les discothèquesSur la démarche de Charlot...Et les lumières de la villeN'en finissent pas de brillerSur les tréteaux deshabillésEt les concerts de l'an 2000.Et tous les soirs Charlot patineSur des miroirs de comédieOù sa maman dit des continesAux reflets bleus des galaxies.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog