... Et s'il était mort sur la croix,L'Etre suprême en qui je crois,S'il était le Père et le Fils ?...Si le bon Dieu des ci-devantPassait dans le soleil levantQuand le bourreau fait son office ?...... Et si les prêtres réfractairesAvaient, seuls, compris les mystères,Si c'était vrai, leurs oraisons ?...Le doute, le doute, parfoisEst plus solide que la foi,Et si le doute avait raison ?...Ainsi pensait MaximilienDans la charrette du silence,Avant que le couteau s'élance,Les mains non jointes sous les liens.Si l'enfant vertueux d'ArrasEtait né de la même raceQue Danton, son frèr' corrompu ?...Si j'avais obéi à laSoif de pouvoir comme AttilaEn croyant fair' ce que j'ai pu ?...Si la Commune et la TerreurAvaient été moins qu'une erreur,Un crime ou un péché d'orgueil ?...Et si les rois, les girondinsVenaient fouler avec dédainMon cimetière sans cercueil ?...Ainsi pensait MaximilienUn instant avant le silence,Avant que le couteau s'élance,Les mains non jointes sous les liens...... Et si le peuple souverain,Le peuple pur au cœur d'airain,N'était pas ce que dit Rousseau ?...Et si mon âme se trompait,S'il y avait des petits CapetDans les ruelles et les ruisseaux ?...Si la colère et la vertuQui m'ont conduit et qui me tuentN'étaient pas de l'humanité ?...Si à l'heure où la vie défile,J'apercevais Fouquier-TinvilleMe reprochant mes vérités ?...Ainsi pensait MaximilienUn soupir avant le silence,Avant que le couteau s'élance,Les mains non jointes sous les liens.

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog