exibições 107

Deux voiles blanches

Manset Gérard


Et l'aube amène la pluie, la brume.Dans l'eau du port brille la lune.Un sac posé sur une duneEt dans les tasses, le café fume.Oublie les folies, les rancunes.La mer est remplie d'algues brunes.Avec le temps les gestes meurentEt rien ne reste, rien ne demeure.La femme, la fille, le garçon pleurent.Il va s'en aller tout à l'heure...Y aura toujours deux voiles blanchesSur la mer,Quelque part, n'importe où,A l'autre bout de la terre.Y aura toujours deux voiles blanches,Voiles rondes...Et l'aube amène la pluie, la brume.Les hommes ont les cheveux qui fumentComme des chevaux couverts d'écume.La mer est chargée d'algues brunes.Ouvre les fenêtres une à uneAu comptoir du café des dunes.Avec le temps les gestes meurent.Y a plus de soleil, y a plus de couleurs.La femme, la fille, le garçon pleurent.Il va s'en aller tout à l'heure...Y aura toujours deux voiles blanchesSur la mer,Quelque part, n'importe où,A l'autre bout de la terre.Y aura toujours deux voiles blanches,Voiles rondes...Quelque part à l'horizon,A l'autre bout du monde...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog