Ils montent le long de la colline,Chacun le front couvert d'épines,Par centaines.Ils seront payés de leur peine.Ils viennentCar c'est la fin de la semaine,Les riches, les pauvresEt ceux qui le deviennent.Où allez vous donc ?Vous tomberez de hautQuand vous saurezCe qu'il vous faut pleurer.Les femmes ont les mainsCroiséees sur la poitrine,Croyant encoreA la charité divine.Par centaines,Elles seront payées de leur peine.Elles se nomment toutes Marie-Madeleine.Où allez vous donc ?Vous tomberez de hautQuand vous saurezCe qu'il vous faut pleurer.Dans l'orage et la pluie,Chaque homme monte en croixEt chaque femme suitEn refermant les bras,Par centaines,En attendant qu'un jour, ils reviennent.Souvenez vous de ce que disentCeux qui s'aimentQue l'éternelle vie.On la trouve en soi-même.Où allez vous donc ?Vous tomberez de hautQuand vous saurezCe qu'il vous faut pleurer.Où allez vous donc ?Vous tomberez de hautQuand vous saurezCe qu'il vous faut pleurer...

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog