J'écoute siffler le vent à 11500 mètresPendant que ma voisine clignote sur mon vu-mètreEt j'imagine son cri, ses crimes et ses dentelles,Moi qui m' croyais gazé v'là que j'déconne pour elle.Météo-sex-appeal en matant la dériveDu Sèvres-Babylone correspondance NiniveEt je change à Sodome, à Gomorrhe j'ouvre un packAvant de me tirer de c'putain d'Eden-Park.Ne te retourne pas,Ne te retourne pas.J'ai ma bombe à étrons et j'ai mes droits de l'hommeEt j'ai ma panoplie de pantin déglinguéEt j'ai ces voix débiles qui m'gueulent dans l'hygiaphone :"Ne vous retournez pas, la facture est salée !"Ne te retourne pas, lady... Prends tes distances.La terre joue au bingo sa crise d'adolescence,La terre joue au bingo sa crise d'adolescence.Nous sommes les naufragés dans cet avion-taxiAvec nos yeux perdus vers d'autres galaxies.Nous rêvons d'ascenseurs au bout d'un arc-en-cielOù nos cerveaux malades sortiraient du sommeil.Ne te retourne pas...{ad lib}

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog