Qu'êtes-vous devenues mes femmes

Ferland Jean-Pierre


Qu'êtes-vous devenues mes femmesVous qui m'avez tant aimé ?Dans quel coin cachez-vous vos larmesDepuis qu'on est séparé ?Dites, qu'êtes-vous devenues ?Toi, Rose, Rose ma premièreEt pour qui j'étais le premierQui me mêlait à ses prièresRose que j'ai tant fait pleurer- Ce n'étaient que larmes de femmesUn étranger les a séchéesJ'ai pleuré plus que j'ai souffertIl avait de beaux grands yeux verts- Et vous vivez un grand amour- Et nous vivons un grand amourToi, Julie, Julie ma secondeÀ qui j'ai fait tant de chagrinToi qui étais si seule au mondeLorsque j'ai pris le dernier trainToi, Julie, qu'es-tu devenue ?Toi, Marie, Marie ma troisièmeQui l'a remplacée dans ma vieEt qui voulais donner la tienneLe jour où je suis parti- Après toi, il en fut un autreEt après lui, un autre aussi- Moi, je vais d'un amour à l'autreComme Rose et comme Julie- Comme Rose et comme Julie- Julie, Marie, Rose et les autresQu'êtes-vous devenues mes femmesVous qui m'avez tant pleuré ?Qu'êtes-vous devenues mes femmesVous aurais-je si mal aimées ?Ou vous ai-je si mal connues ?Anne qui voulait s'exilerJeanne qui voulait se foutre à l'eauLouise qui voulait se cloîtrerEt moi qui pleurais comme un sot- C'était un merveilleux orage- C'était un merveilleux chagrin- Il allait bien à mon visage- Et moi, je m'en souviens très bienC'était un beau chagrin d'amour- C'était un beau chagrin d'amourEt toi, mon âme, ma dernièreS'il fallait que je parte un jourChoisirais-tu un autre amourOu bien le fond de la rivière ?- Moi, je n'en suis plus aujourd'huiÀ mon premier chagrin d'amourJ'ai consolé Rose et JulieEt Jeanne et Marie, tour à tour- Tu m'attends depuis si longtemps- Longtemps, et je t'attends toujours

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog