Ben bon, j'ai perdu mes souliers, ben bonBen bon, j'courrai plus les juponsBen bon, si l'bon Dieu s'en ai aperçuBen bon, y aura l'temps d'oublier trop que j'ai vécuOn se console avec un rienLe truc c'est de savoir accepterLes gens bêtes et les citrouillesQui vous pendent au bout du nezBen bon, l'amour est éphémèreBen bon, pour le prochain soupirBen bon, pour les quinquagénairesBen bon, autant d'amour, autant de souvenirsOn se console avec un rienLe truc c'est de savoir accepterLes gens bêtes et les citrouillesQui vous pendent au bout du nezBen bon, j'ai pris la courtepailleBen bon, je ne jouerai jamais plusBen bon, si aujourd'hui j'en brailleBen bon, demain l'amour ne me rendra pas cocuOn se console avec un rienLe truc c'est de savoir accepterLes gens bêtes et les citrouillesQui vous pendent au bout du nezBen bon, pour celui qu'on enterreBen bon, sans doute un autre éluBen bon, s'il était milliardaireBen bon, son souvenir restera d'autant plusOn se console avec un rienLe truc c'est de savoir accepterLes gens bêtes et les citrouillesQui vous pendent au bout du nezBen bon, j'ai mangé deux talochesBen bon, je les avais méritésBen bon, qu'il ait eu ces galochesBen bon, j'aurais pas pu vous causer déguindéOn se console avec un rienSurtout quand on a survécuAux gens bêtes et aux galochesQui vous pendent au bout du (cul)

Enviar Tradução Adicionar à playlist Tamanho Cifra Imprimir Corrigir

Posts relacionados

Ver mais no Blog